News sports

Guardiola, ce coach qui “étouffe” ses joueurs

[ad_1]

Après le nouvel échec de Manchester City en Ligue des champions, l’approche tactique très poussée de Pep Guardiola est pointée du doigt.

Encore raté. Ce n’est toujours pas cette saison que Pep Guardiola offrira à Manchester City la première Ligue des champions de son histoire. Les Skyblues ont échoué mercredi soir face au Real Madrid, en se faisant renverser dans les dernières minutes du match retour (4-3, 1-3 a.p.) à Santiago-Bernabeu.

Il est toujours cruel d’enfoncer une équipe qui a semblé supérieure pendant pratiquement l’ensemble des deux rencontres, avant de craquer en seulement quelques minutes. Une équipe qui, avec un peu de réussite en plus, sans par exemple ce sauvetage miraculeux de Ferland Mendy, aurait sans doute éteint l’espoir de révolte madrilène en prenant trois buts d’avance. Mais ce n’est pas arrivé, et c’est un peu la faute de Guardiola, selon Dietmar Hamann.

« Si vous donnez des responsabilités aux joueurs, ils agissent de manière responsable, a écrit l’ancien international allemand sur Twitter.Si vous essayez de jouer le jeu pour eux, ils ne le feront pas. Guardiola étouffe ses équipes et empêche ses joueurs pour de prendre leurs propres décisions. Comparez cela aux équipes d’Ancelotti ou de Klopp. »

Sa dernière victoire en C1 remonte à 2011

L’approche tactique de Guardiola a permis à Manchester City de s’imposer comme la force dominante du football anglais, un petit cran au-dessus de Liverpool ces dernières années. En revanche, les Skyblues n’ont jamais réussi à concrétiser en C1, en perdant régulièrement contre des équipes supposées inférieures (Monaco, Liverpool, Tottenham, Lyon, Chelsea puis le Real). La méthode Guardiola trouverait-elle ses limites dans les grands matches ? Avec le Bayern, le Catalan avait également échoué en Ligue des champions, alors que les Bavarois avaient triomphé la saison précédant son arrivée. En C1, Guardiola n’a donc plus gagné depuis ses sacres en 2009 et 2011, avec la génération dorée du Barça (Messi, Xavi, Iniesta…).

« Vous ne pouvez pas gagner de matchs sur un tableau noir, estime Hamann. Une fois que le coup de sifflet retentit, les joueurs doivent prendre des décisions et ce n’est pas la première fois qu’une de ses équipes prend les mauvaises décisions au mauvais moment. »  Au-delà de ces quelques minutes où Man City a encaissé trois buts, Hamann souligne aussi l’impuissance des Skyblues lors des 25 minutes de la prolongation où ils devaient pousser pour égaliser. L’ancien joueur de Liverpool n’a « jamais vu une équipe aussi impuissante » que Man City à ce moment-là. « Habituellement, vous avez toujours une dernière occasion, mais ils n’en pas eu une seule », a-t-il ajouté. Et le rêve est une nouvelle fois passé…

 



[ad_2]
Source link

Related Articles

Back to top button