News sports

Avant Clauss, ces 11 joueurs qui ont découvert les Bleus sur le tard

[ad_1]

Appelé pour la première fois par Didier Deschamps, à 29 ans, Jonathan Clauss n’est pas le premier à découvrir l’équipe de France sur le tard.

« Wouah… Je suis un enfant. Désolé, je n’ai pas de mots », a confié Jonathan Clauss à son arrivée à Clairefontaine. Cette émotion, le défenseur de 29 ans n’est très certainement pas le premier à l’avoir ressenti. Ils sont nombreux à avoir attendu longtemps avant de porter le maillot de l’équipe de France. Certains ont percé en club à un âge avancé, à l’image du latéral droit du RC Lens, d’autres ont patienté pendant de longues années avant qu’une place se libère à leur poste. Voici le onze de ces joueurs qui ont découvert la sélection sur le tard.

Lire aussi: Équipe de France: Le beau geste pour l’Ukraine

▪ Grégory Coupet

Dans l’ombre de Fabien Barthez, le gardien de but emblématique de l’OL a attendu ses 29 ans pour jouer ses premières minutes en équipe de France. Excellent sous le maillot lyonnais, avec lequel il a remporté le championnat de France à sept reprises entre 2002 et 2008, il a peiné à gagner du temps de jeu avec les Bleus. Au final, Coupet a tout de même eu droit à 34 capes.

▪ Pascal Chimbonda

N’ayant droit qu’à une seule minute de jeu en équipe de France, l’ancien défenseur de Wigan a été appelé pour la première fois en mai 2006, à 27 ans. Celui qui fut l’énorme surprise de Raymond Domenech dans la liste des 23 pour la Coupe du monde en Allemagne a ensuite chauffé le banc à sept reprises avant de dire adieu aux A.

▪ Marc Planus

Le défenseur central historique des Girondins a lui aussi attendu longtemps avant de connaitre sa première sélection. Il a joué une mi-temps contre la Tunisie (1-1) en mai 2010, en match amical. Arrivé en équipe de France à 28 ans, Marc Planus n’a jamais vraiment su gagner sa place dans le onze. Il s’est finalement contenté de cette unique apparition avec les Tricolores.

▪ Franck Jurietti

L’ancien arrière gauche de l’AS Monaco détient le record de la plus courte carrière internationale. Franck Jurietti n’a joué que cinq petites secondes lors du France-Chypre (4-0) du 12 octobre 2005. Le joueur formé à Lyon a été appelé à trois reprises en équipe de France. Il a effectué son premier stage en sélection à l’âge de 30 ans.

▪ Christophe Jallet

C’est sous la direction de Didier Deschamps que Christophe Jallet a fait ses débuts avec les Bleus. Son prédécesseur Laurent Blanc s’était attiré les foudres de Carlo Ancelotti, le coach du PSG de l’époque. Selon ce dernier, le technicien français se privait alors du « meilleur latéral droit de France ». Appelé pour la première fois à 28 ans, l’arrière droit a finalement eu droit à 12 apparitions avec les A, entre 2012 et 2017.

▪ Alain Boghossian

Alain Boghossian, l’ancien milieu de terrain de l’Olympique de Marseille et du Napoli, est l’un des rares joueurs ayant connu l’équipe de France sur le tard et remporté un tournoi majeur. Vainqueur de la Coupe du monde 1998, il est arrivé en équipe de France en octobre 1997, à 27 ans. Aimé Jacquet semblait alors conquis par ses présentations et l’a convoqué dans son groupe quelques mois plus tard pour la phase finale du Mondial.

▪ Steven Nzonzi

L’histoire se répète ! Comme son ainé, Steven Nzonzi a lui aussi remporté une Coupe du monde malgré son arrivée tardive en équipe de France. Le milieu de terrain défensif du Stade Rennais est appelé pour la première fois en novembre 2017, moins d’une année avant le Mondial. À 28 ans et 10 mois, le natif de Colombes s’intègre parfaitement à un groupe avec qui il va offrir sa deuxième étoile à la France.

▪ Jordan Veretout

Toujours dans l’entrejeu, Jordan Veretout, l’actuel milieu de terrain de l’AS Roma, a découvert Clairefontaine à 28 ans. Convoqué pour la première fois par Didier Deschamps en septembre dernier, pour les qualifications à la Coupe du monde 2022, l’ancien Nantais est depuis apparu à cinq reprises avec l’équipe de France mais ne fait pas partie de la dernière liste annoncée par « DD » pour affronter la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud.

▪ Éric Carrière

L’ancien meneur de jeu de l’Olympique Lyonnais a été appelé en bleu à 13 reprises entre 2001 et 2002, à l’époque où l’équipe de France venait d’enchaîner les titres au Mondial 1998 et à l’Euro 2000. Titulaire pour le premier match des Tricolores à la Coupe des confédérations, en mai 2001 face à la Corée du Sud, Éric Carrière a débuté en équipe de France à 28 ans.

▪ Steve Savidan

En attaque, nous retrouvons l’ancien buteur de Valenciennes. Au sommet de sa carrière en 2008, Steve Savidan a pris part au match amical contre l’Uruguay (0-0) sous les ordres de Raymond Domenech, à 30 ans. Sa seule et unique apparition en sélection. Les difficultés qu’il a rencontrées avec le SM Caen ont rapidement mis fin à son aventure internationale.

▪ Wissam Ben Yedder

Actuellement en stage avec les Bleus, le capitaine de l’AS Monaco a lui aussi attendu assez longtemps avant de découvrir les joies de la sélection. Sa première apparition avec les A remonte effectivement à mars 2018. Agé de 27 ans à l’époque, le buteur monégasque fait aujourd’hui toujours partie des plans de Didier Deschamps.

Lire aussi:
Mbappé sifflé au Vélodrome ?
Quels numéros de maillot pour les Bleus ?
Pourquoi Mbappé va au clash



[ad_2]
Source link

Related Articles

Back to top button